|

Soutien aux projets

En 2006, un soutien spécifique aux arts numériques a été initié. La commission des arts numériques adresse ses avis et propositions de soutiens à la Ministre de la Culture et l’Audiovisuel.

 

Aujourd’hui, cinq types d’aides sont disponibles :

 

 


Dates limites de dépôt des demandes

Calendrier 2017

Clôture dépôt:               Examen:

Jeudi  26/1/2017                                      semaine du 20/2/2017

Mercredi 26/4/2017                                  semaine du 29/5/2017

Mercredi 13/9/2017                                  semaine du 9/10/2017

La commission se réunit dans un délai d’un à deux mois après le dépôt des dossiers


 

Les demandes d’aides aux projets sont à déposer via les formulaires téléchargeables. Ces formulaires et les compléments éventuels font l’objet d’un envoi en un seul document par courrier électronique à la cellule arts numériques sous format word, pdf ou rtf (maximum 5Mb), avec pour objet « demande d’aide/titre du projet ». Les projets doivent être réalisés au moins en langue française.

 

Pour pouvoir introduire un dossier auprès de la Commission des arts numériques, les demandeurs doivent remplir les conditions suivantes :

• être des personnes morales de droit privé ou des personnes physiques.

• être établis dans la Région de langue française de Belgique ou la Région bilingue de Bruxelles-capitale.

 

En Fédération Wallonie-Bruxelles, l’oeuvre d’art numérique désigne : Toute création innovante associant des médias différents (données, images animées ou non, son, textes, vidéos, ...) grâce à des processus informatiques et des technologies numériques, en vue de proposer un « usage » reposant principalement sur une « interactivité » (cette dernière notion tenant compte de l’état de l’art en création interactive).

Cette oeuvre sera destinée notamment à une édition sur support numérique (off-line), à une diffusion sur un réseau (on-line), ou à une présentation dans un environnement accessible au public.

Une attention particulière sera portée à l’utilisation créative des fonctionnalités spécifiques de ces médias.

Les points importants de cette définition sont les suivants :

• Il doit s’agir d’une « création » artistique : les produits ou services de type « encyclopédie » ou qui consistent en une compilation d’éléments déjà existants sans aucune valeur artistique ajoutée sont exclus.

• Cette création doit présenter un caractère innovant par rapport à l’état de l’Art.

• Il doit être fait usage de processus logiciels (programmation, codes), l’ordinateur jouant un rôle actif dans le processus de création et de diffusion de l’oeuvre.

• L’interactivité est l’élément essentiel de la défi nition, étant entendu que cette interactivité peut revêtir différentes formes et ne doit pas être limitée à la seule interactivité avec le public.

• Le terme « usage » doit être vu comme une traduction du terme anglais « experience ». Le contexte d’ « usage » est vu de la manière la plus large possible : il peut s’agir de produits édités hors-ligne ou de services en ligne, mais également de toute présentation ou performance publique, sans préjudice de l’émergence de nouvelles formes d’usage.

Il ne s’agit donc pas, par exemple, de :

• Films, photos, vidéos ou autre oeuvre qui serait réalisée ou diffusée telle quelle sur support numérique ;

• Spectacle ou tout autre type de création ne développant pas d’interactivité ;

• Séquences sonores sur baladeur, mobile... ;

• Simple archivage, documentation ou présentation multimédia sur site Internet, DVD ou CD-Rom sans utilisation dynamique et créative de ces médias ;

• Compilation.

Il est à noter que les travaux réalisés dans le cadre du cursus d’une école et qui seront soumis à une notation par cette école ne peuvent pas être soumis.